De l'orgueil humain.

Publié le par I Write Sins Not Tragedies


L'autre jour, j'ai été victime de mon propre orgueil. Moi, si pure, enfin c'est ce que je pensais être, une jeune fille dépourvue de toute once de péché...

Je sortais du travail (enfin mon alternance, c'est la même chose, avec un salaire net un peu BEAUCOUP moins élevé) à l'heure où les collégiens sont en vacances (bon Dieu que je les hais), et à l'arrêt de bus (écocitoyenne je suis) une jeune fille (plus) étrangement accoutrée (que moi) est arrivée. Je dis "étrangement accoutrée" parce qu'elle avait le total look "punk-rouge-et-noir-avec-un-air-totalement-rebelle", donc avec la jupe écossaise (rouge et noire) et tout le toutim (les rangers, entre autre, et noires, sans surprise). Elle devait avoir la quinzaine et moi, dans ma tête (de jeune fille pure) je me suis dit "nan mais alors, comme elle se la péte celle la, elle a 8 ans et elle s'habille comme ça", oui bon j'avoue, je suis très critique sur les gens qui ont le bonheur (ou le malheur) de croiser mon chemin.
Dans le but de feindre l'inintérêt que je portais à sa personne, je me suis mise à "apprendre" mon vocabulaire d'anglais, l'air un rien détaché. Elle est venue s'asseoir à côté de moi et là, je me suis dit "mais quel affront !" (c'est vrai, comment ose-t-elle ?), alors que j'avais pris grand soin de lui lancer un regard de dénis (du genre méchant) quand elle était arrivée. Et voilà qu'elle sort son crayon et sa feuille et qu'elle commence à dessiner en tournant son papier dans tous les sens, et j'ai encore pensé qu'elle se la pétait, comme toutes les gamines de son âge qui se croient bonnes en dessin parce que leurs copines n'osent pas être assez franches pour leurs dire la vérité (ah moi et mon destin d'artiste baffouée). J'ai même pensé qu'elle voulait se faire remarquer en plus de son déguisement ridicule. Mais non, après un rapide coup d'oeil à ma gauche (très rapide, et très difficile par la grande gymnastique que j'ai dû faire pour ne pas bouger la tête : toujours en phase de dénis j'étais), il s'est avéré qu'elle se débrouillait plutôt pas mal, d'ailleurs, ça vallait le coup de me tirer les yeux pour voir. Et là, à ma grande surprise, je reconnais mon maquillage, mes yeux. A ce moment, ses coups de coudes ne m'ont plus autant énervée.
Là, je lui ai trouvé un air moins idiot. Elle me dessinait moi, et en plus j'étais pas mal avec mes piercings ajoutés aux lèvres, j'étais même plutôt fière d'avoir eu un visage qui lui avait plu au point qu'elle veuille me dessiner.

Publié dans Péchés

Commenter cet article

Almaterra 25/11/2009 05:23


La bienvenue dans la communauté "Les mots dans tous leurs états" !


EDENSLAND 21/11/2009 22:18


J'adore!! J'adore!! Ton franc parlé! ton fond! La photo de l'accueuil!!! Donc...Bienvenue dans ma commaunauté!


Fanchon 05/11/2009 19:00


Cela nous arrive à tous...
On est tellement habitué à devoir gérer des gens désagréables qu'on a du mal à imaginer que les gens puisse avoir une attitude sympa envers nous...
Ce sont des préjugés qu'il est nécessaire d'essayer de combattre au quotidien. L'important c'est que tu te sois remise en cause et que tu te sois rendue compte qu'elle avait un comportement plutôt
positif et gentil envers toi.
Biz et bonne soirée.